Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Initiative diplomatique pour la Syrie : Heiko Maas rencontre ses collègues de l’UE

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas © Inga Kjer/photothek.net

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas , © Inga Kjer/photothek.net

17.04.2018 - Article

Prévenir l’escalade, réactiver les négociations : le chef de la diplomatie allemande a discuté avec ses homologues européens des prochaines étapes afin d’avancer vers une solution politique pour la Syrie.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a eu lundi (le 16 avril) un échange de vues avec ses homologues européens sur les issues diplomatiques possibles au conflit en Syrie. Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne étaient réunis à Luxembourg à l’occasion d’une session du Conseil des affaires étrangères pour débattre des problèmes pressants à l’ordre du jour international.

Engagement en faveur d’une solution diplomatique

« Les évolutions des derniers jours ont clairement démontré à chacun que nous devons désormais tout mettre en œuvre pour prévenir une escalade », a déclaré le ministre allemand. Il estime nécessaire et approprié que l’utilisation inhumaine d’armes chimiques interdites ne soit pas restée sans conséquences. « Mais nous devons maintenant, de toutes nos forces, amorcer une solution politique », a‑t‑il ajouté. Avec ses homologues européens, Heiko Maas a évoqué de nouveaux formats de dialogue et de négociation possibles.

Aide humanitaire, cessezlefeu, gouvernement de transition

Dans ce contexte, l’Allemagne souhaite en particulier renforcer le rôle des Nations Unies. Un cessez‑le‑feu global, une ouverture complète de toutes les régions à l’aide humanitaire et la formation d’un gouvernement de transition constituent les grandes étapes vers la paix. « Tous les groupes de population syriens doivent pouvoir trouver leur compte dans une solution », a déclaré le ministre.

La Russie doit fournir des contributions constructives

Les ministres européens des Affaires étrangères ont eu par ailleurs un échange de vues sur les relations avec la Russie. « Que cela plaise ou non, sans la Russie il sera impossible de résoudre le conflit », a souligné Heiko Maas, avant de conclure que la Russie de son côté devait enfin fournir des contributions constructives et ne pas se contenter d’étendre une main protectrice sur le régime de Bachar Al‑Assad.

Retour en haut de page