Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Casse-tête politique en Thuringe

Résultats officiels provisoires des élections régionales du 27 octobre 2019 en Thuringe, et répartition des sièges dans la future assemblée régionale (Landtag)

Résultats officiels provisoires des élections régionales du 27 octobre 2019 en Thuringe, et répartition des sièges dans la future assemblée régionale (Landtag), © Allemagne Diplomatie /A. Lefebvre

28.10.2019 - Article

Les partis vont devoir résoudre une équation difficile pour former un gouvernement au lendemain des élections régionales.

Et maintenant ? Avec qui gouverner ? C’est la question que se pose depuis hier soir Bodo Ramelow. Le chef de gouvernement du land de Thuringe, au pouvoir depuis cinq ans, a remporté hier avec 31 % des voix les élections régionales. Personnalité pragmatique et populaire, il a réussi à faire gagner une élection à son parti, Die Linke. Cela n’était jamais arrivé depuis 1990. La victoire se double cependant d’un casse-tête politique. Les résultats n’autorisent, en effet, la formation d’aucune coalition « traditionnelle ».

Assemblée régionale (Landtag) de Thuringe : quelle majorité après les élections du 27 octobre ?
Assemblée régionale (Landtag) de Thuringe : quelle majorité après les élections du 27 octobre ?© dpa-Zentralbild

En effet, si Die Linke est en progression de 2,8 points par rapport à 2014, les grands partis populaires sont en baisse. L’Union chrétienne-démocrate (CDU), dont la Thuringe a été le fief de 1990 à 2014, n’est arrivée qu’en troisième position avec 21,8 % des suffrages, derrière l’AfD (23,4%). Elle a perdu 11,7 points.

Partenaires de coalition de M. Ramelow depuis cinq ans, le Parti social-démocrate (SPD) et les Verts arrivent en quatrième et cinquième position. Ils sont en recul de 4,2 et 0,5 points respectivement.

Seuls les libéraux, sans députés ces cinq dernières années, tirent leur épingle du jeu. Ils réussissent une poussée de 2,5 points et font à nouveau leur entrée à l’assemblée régionale pour… cinq petites voix.

Quelle coalition ?

Mais ces cinq voix pourraient bien compter. Car, toutes les formations excluant une coopération avec l’AfD, aucune coalition n’est possible sans Die Linke. Or, il n’est pas possible de reconduire l’actuel gouvernement. Avec des scores de 8,2 % et 5,2 %, le SPD et les Verts ne permettent pas à Die Linke de former une coalition majoritaire.

Le parti de la gauche de la gauche doit donc maintenant compter sur un geste venant soit de la CDU, soit des libéraux du FDP. Bodo Ramelow a annoncé qu’il entendait ouvrir des négociations avec tous les autres partis à l’exception de l’AfD. Mike Mohring, la tête de liste de la CDU, n’a de son côté rien exclu non plus. Il a affirmé aujourd’hui que « la stabilité » du land passait avant « les intérêts partisans ».

Une alliance entre Die Linke et la CDU serait inédite dans les annales. Un gouvernement « rouge-rouge-vert » minoritaire soutenu par la CDU ou le FDP le serait tout autant…

A.L.

Plus d’informations :

Résultats officiels provisoires de l'élection régionale en Thuringe (27.10.2019) (en allemand)
Résultats du premier tour du scrutin interne pour la présidence du Parti social-démocrate (SPD) (en allemand)

Retour en haut de page