Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le SPD donne la parole à ses adhérents

Le parti social-démocrate allemand (SPD), en quête d’une nouvelle direction, fait appel au vote de ses militants après plusieurs semaines de campagne interne (photo)

Le parti social-démocrate allemand (SPD), en quête d’une nouvelle direction, fait appel au vote de ses militants après plusieurs semaines de campagne interne (photo), © dpa

15.10.2019 - Article

En quête d’une nouvelle présidence, le plus ancien parti d’Allemagne consulte ses 430 000 adhérents.

Dirigé par une présidence intérimaire depuis la démission de sa présidente, Andrea Nahles, en juin dernier, le Parti social-démocrate allemand (SPD) fait appel à la démocratie interne pour désigner ses nouveaux dirigeants. Depuis hier, ses quelque 430 000 adhérents sont appelés à voter par courrier ou par internet.

Les six duos en lice pour la présidence du SPD
Les six duos en lice pour la présidence du SPD (de g. à dr.) : Nina Scheer et Karl Lauterbach, Norbert Walter Borjans et Saskia Esken, Michael Roth et Christina Kampmann, Petra Koepping et Boris Pistorius, Olaf Scholz et Klara Geywitz, Gesine Schwan et Ralf Stegner© SVEN SIMON

Six duos sont en lice. Ils proposent des voies différentes pour mener à son terme le travail de renouvellement du parti engagé depuis deux ans. Il y a parmi eux plusieurs visages bien connus. Le ministre des Finances, Olaf Scholz, se présente en tandem avec une élue du Brandebourg, Clara Geywitz. De son côté, le ministre adjoint aux Affaires européennes, Michael Roth, forme avec Christina Kampmann le duo le plus jeune de la liste.

Parmi les autres postulants, la politologue Gesine Schwan, ancienne candidate à la présidence fédérale, fait équipe avec Ralf Stegner, un ancien ministre du Schleswig-Holstein. Ils jugent l’un et l’autre de manière plutôt critique la participation à la Grande coalition avec les Unions chrétiennes au sein du gouvernement fédéral.

C’est également le cas du tandem formé par l’ancien médecin et député Karl Lauterbach et la députée spécialiste des questions d’environnement Nina Scheer. À l’inverse, le 6e duo en lice, composé de Boris Pistorius et Petra Köpping, respectivement ministre de l’Intérieur de Basse-Saxe et députée au parlement de Saxe, veulent être « des bâtisseurs de ponts ».

La question de la poursuite de la Grande coalition devrait donc être l’un des enjeux de ce scrutin interne. Mais le vote déterminera aussi de manière globale le chemin que le plus ancien parti d’Allemagne entend prendre pour aborder les défis de l’avenir.

Le choix de proposer des candidatures doubles et mixtes constitue déjà en lui-même un signe de renouvellement. Le SPD s’est inspiré d’une pratique que connaissent depuis toujours les Verts allemands, actuellement très bien placés dans les sondages.

Par ailleurs, les médias ont constaté le dynamisme de la campagne interne, qui a battu son plein ces six dernières semaines aux quatre coins de l’Allemagne. Elle a suscité un vif intérêt de l’opinion publique, et prouvé la vitalité démocratique du parti, peut-on lire dans plusieurs journaux.

Les adhérents du SPD ont maintenant jusqu’au 25 octobre pour se prononcer. Les résultats du scrutin seront proclamés le lendemain. Si aucune candidature n’obtient la majorité absolue, un second tour sera organisé en novembre. La nouvelle équipe dirigeante sera formellement élue au prochain congrès du SPD, du 6 au 8 décembre.

A.L.

Retour en haut de page