Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Six initiatives pour le multilatéralisme

#MultilateralismMatters : résoudre ensemble les problèmes mondiaux

#MultilateralismMatters : résoudre ensemble les problèmes mondiaux, © Thomas Koehler/photothek.net

27.09.2019 - Article

L’Alliance pour le multilatéralisme croît et porte ses fruits. À l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, Heiko Maas donne le coup d’envoi, aux côtés d’États animés du même esprit, de six initiatives concrètes visant à relever collectivement les défis mondiaux.

L’Alliance pour le multilatéralisme : plus de 50 ministres des Affaires étrangères sont réunis à New York
L’Alliance pour le multilatéralisme : plus de 50 ministres des Affaires étrangères sont réunis à New York© Thomas Koehler/photothek.net

Pour Heiko Maas, il est clair que l’on ne peut trouver des solutions durables aux conflits et aux crises ainsi que des réponses solides aux défis mondiaux en faisant cavalier seul. Telle est l’idée même d’une politique étrangère durable. Grâce à un réseau suprarégional d’États partageant les mêmes valeurs, l’Allemagne veut œuvrer pour maintenir et développer l’ordre international fondé sur des règles.

À l’Assemblée générale, l’Allemagne envoie également cette année un signal fort en faveur du multilatéralisme : sur son invitation ainsi que celle de la France, du Canada, du Mexique, du Chili, du Ghana et de Singapour, des représentantes et des représentants de plus de cinquante pays se réunissent aux Nations Unies. Ensemble, ils veulent échanger sur le développement de structures et d’institutions multilatérales et proposer des réponses concrètes aux défis internationaux.

Six initiatives consacrées à des questions urgentes de politique étrangère sont présentées lors de la manifestation à New York :

1. Appel à l’action humanitaire

Dans de nombreux conflits du monde entier, il est urgent que de l’aide humanitaire soit acheminée. Or souvent, cela s’avère impossible parce qu’elle n’atteint pas les personnes en détresse ou que le personnel humanitaire est pris pour cible. Avec l’« Appel à l’action humanitaire », la France et l’Allemagne souhaitent proposer des mesures concrètes et des bonnes pratiques pour renforcer et mieux appliquer le droit international humanitaire à l’échelle mondiale. Cette initiative permet de montrer concrètement aux pays comment ils peuvent aider les organisations humanitaires à apporter de l’aide en fonction des besoins.

2. Appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace

Le cyberespace n’est pas une zone de non-droit. Son ouverture et sa capacité à mettre en réseau les personnes doivent être protégées. Le gouvernement fédéral œuvre donc à la mise en place de règles internationales dans le domaine de la cyberpolitique. L’« Appel de Paris pour la confiance et la sécurité » vise à élaborer des règles contraignantes quant au comportement à adopter sur Internet. À cet effet, il reprend des éléments issus de différents processus qui existent déjà dans le but de promouvoir la stabilité et la paix dans le cyberespace.

3. Partenariat international sur l’information et la démocratie

La déclaration du Partenariat international sur l’information et la démocratie comprend des objectifs et des principes visant à garantir l’accès à une information libre, plurielle et fiable, et ce malgré les changements engendrés par les nouveaux moyens de communication numériques. La déclaration est entre autres dirigée contre l’utilisation manipulatrice de fausses informations en vue d’affaiblir la démocratie. Les pays signataires s’engagent entre autres à œuvrer à la liberté d’expression et de la presse ainsi qu’à la protection des journalistes.

4. Position commune du Groupe des amis « Climat et sécurité »

Le climat et la sécurité font partie des priorités de la présidence allemande du Conseil de sécurité : avec leur prise de position commune, l’Allemagne et les autres membres du Groupe des amis « Climat et sécurité » aux Nations Unies veulent souligner que le changement climatique pose des défis entièrement nouveaux à la politique étrangère et de sécurité. Par conséquent, il est essentiel que les Nations Unies se penchent régulièrement sur ces sujets. Dans leur prise de position commune, les membres du Groupe des amis demandent aux Nations Unies d’effectuer un suivi régulier.

5. Initiative « Priorité à l’égalité »

Les droits des femmes sont les droits humains – l’Allemagne s’engage pour cette cause à l’échelle mondiale. L’initiative « Priorité à l’égalité – Mettre l’égalité femmes-hommes au cœur de la planification sectorielle de l’éducation » lancée avec l’UNESCO dans le cadre du G7 doit permettre à un plus grand nombre de filles en Afrique subsaharienne d’avoir accès à une bonne éducation. Car en dépit des progrès réalisés à l’échelle mondiale, 130 millions de filles ne peuvent toujours pas faire valoir leur droit humain à l’éducation. L’initiative s’engage sur une nouvelle voie : aux côtés des ministères de l’Éducation, l’accent doit être davantage mis sur les filles.

6. 11 principes sur les systèmes d’armes létales autonomes

De nouvelles dispositions internationales sont nécessaires pour les systèmes d’armes du futur. Pour ce faire, l’Allemagne s’engage notamment pour l’interdiction des systèmes d’armes létales autonomes, les « robots tueurs ». Ces grands principes qui ont été élaborés avec la France dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur les armes donnent pour la première fois aux États des indications concrètes sur la manière de gérer les robots tueurs.

Retour en haut de page