Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Macédoine du Nord : en route pour l’Europe !

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas avec son homologue de la République de Macédoine du Nord

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas avec son homologue de la République de Macédoine du Nord, © Thomas Koehler/photothek.net

13.09.2019 - Article

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre son homologue de la République de Macédoine du Nord

La Macédoine du Nord souhaite rejoindre l’Union européenne et a déjà bien progressé dans cette voie. L’Allemagne veut l’aider à poursuivre un développement stable et démocratique.

La Macédoine du Nord a déposé une demande d’adhésion à l’UE en 2004 et s’est vu accorder le statut de pays candidat par le Conseil européen en décembre 2005. Dès 2009, la Commission européenne émettait sa première recommandation pour l’ouverture des négociations d’adhésion. Depuis, la Macédoine du Nord n’a cessé de se rapprocher de l’Europe et a fait d’importants compromis. Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a fait savoir à son homologue Nikola Dimitrov que l’Allemagne est à ses côtés :

La Macédoine du Nord fait partie intégrante de l’Europe et les Balkans occidentaux continuent de jouer un rôle capital pour la sécurité et la stabilité de l’Europe. Nous avons tous fortement intérêt à ce que le développement stable et démocratique de ton pays se poursuive avec succès.

Un pas historique dans un intérêt commun

Des étapes essentielles ont été franchies et de nouveaux jalons vont être prochainement posés pour les habitants de la Macédoine du Nord, qui deviendra dans très peu de temps le 30e pays membre de l’Alliance atlantique. À cette fin, l’Allemagne a conclu sa propre procédure de ratification au mois d’août dernier, faisant suite à l’accord de Prespa qui avait réussi un véritable tour de force en janvier 2019 : clore la querelle de plusieurs décennies avec le voisin grec sur la question du nom.

Tout mon respect à la Macédoine du Nord et à la Grèce pour la manière dont elles ont mis de côté, avec l’accord historique de Prespa, défiance et différends. Leurs États respectifs ont réussi à trouver des intérêts communs pour le bien de tous – et c’est tout à fait remarquable. 

Cheminer vers l’UE via la coopération régionale

Comme l’a expliqué le ministre des Affaires étrangères Nikola Dimitrov sans l’ombre d’une hésitation : désormais, la prochaine étape décisive pour le pays sera l’ouverture des négociations d’adhésion à l’UE. Dans ses conclusions, le Conseil général de l’UE précise que la décision devrait être prise au mois d’octobre prochain. Le chef de la diplomatie de la République de Macédoine du Nord Nikola Dimitrov peut compter sur le soutien allemand :

Après ces premiers pas sur la voie de l’adhésion à l’UE, nous voulons passer aux étapes suivantes. Je vais continuer de prêter mon appui aux négociations d’adhésion à l’UE – et je vais également plaider pour cette cause au Bundestag allemand. Nous souhaitons envoyer un signal clair : c'est par la coopération et la volonté de parvenir à des compromis, par la démocratie et l'état de droit que passe le chemin qui mène à l'UE

Désireuse d’accélérer ce cheminement, l’Allemagne compte depuis cinq ans parmi les pays partenaires du «  processus de Berlin  » – une initiative qui se propose d’encourager le rapprochement entre les Balkans occidentaux et l’UE, et de renforcer l’espace économique de la région. L’accent est mis sur le développement des infrastructures dans les domaines du transport et de l’énergie, tout comme sur le numérique, la formation professionnelle et les échanges de jeunes. L’année prochaine, la Macédoine du Nord organisera avec l’Allemagne et la Bulgarie le sommet du «  processus de Berlin  ». Confiante, l’Allemagne exprime son espoir que se poursuive ensuite la réussite de ces dernières années.




Retour en haut de page