Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Angela Merkel en Chine

Angela Merkel reçue hier à Pékin avec les honneurs militaires par le Premier ministre chinois Li Keqiang. La chancelière effectue jusqu’à samedi une visite de deux jours en Chine

Angela Merkel reçue hier à Pékin avec les honneurs militaires par le Premier ministre chinois Li Keqiang. La chancelière effectue jusqu’à samedi une visite de deux jours en Chine, © dpa

06.09.2019 - Article

La chancelière allemande a débuté ce vendredi une visite de deux jours en Chine, sa 12e en 14 ans. Au menu : l’intensification de la coopération économique entre les deux pays. Mais aussi la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, et la situation à Hong Kong.

La chancelière Angela Merkel a été reçue ce vendredi à Pékin avec les honneurs militaires à l’aube d’une visite de deux jours en Chine, sa 12e depuis 2005. Accompagnée d’une imposante délégation de chefs d’entreprises, elle devait évoquer avec les dirigeants chinois l’intensification des relations économiques entre les deux pays, qui sont l’un pour l’autre des partenaires commerciaux essentiels.

Lors d’un entretien avec le Premier ministre chinois, Li Keqiang, ce vendredi, elle a toutefois commencé par aborder des questions politiques. Angela Merkel a appelé de ses vœux une fin rapide de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Ce conflit a des répercussions sur l’ensemble du monde, a-t-elle souligné.

La chancelière a dit espérer une solution pacifique aux tensions à Hong Kong
La chancelière a dit espérer une solution pacifique aux tensions à Hong Kong. Des manifestations ont lieu depuis plusieurs mois dans l’ancienne colonie britannique (rétrocédée à la Chine en 1997) en vue de préserver le particularisme légal dont la région bénéficie© SOPA Images via ZUMA Wire

Elle a également appelé à trouver une solution pacifique aux manifestations qui secouent Hong Kong depuis plusieurs semaines. L’ancienne colonie britannique rétrocédée, à la Chine en 1997, est le théâtre de protestations de masse contre un projet de loi qui prévoit l'extradition des opposants politiques en Chine. Le texte vient d’être retiré par la cheffe du gouvernement de Hong Kong, Carrie Lam. La chancelière a salué ce pas dans lequel elle entrevoit une possibilité de dialogue. Il faut en tout cas tout faire pour éviter la violence, a-t-elle exhorté.

Intensifier les relations économiques

La chancelière a ensuite participé à une réunion du comité économique consultatif germano-chinois. Alors que Berlin vient de renforcer sa surveillance des investissements étrangers dans les secteurs considérés comme sensibles, elle a encouragé les entreprises chinoises à continuer d’investir en Allemagne. Elle a aussi souligné, dans ce contexte, l’importance de l’accord de protection des investissements que la Chine et l’Union européenne négocient depuis 2013. L’Allemagne espère aboutir à la signature durant sa présidence du Conseil européenne, au second semestre 2020.

La chancelière est accompagnée durant son voyage de P.-D.G. de grands groupes allemands tels que BASF, Siemens, Allianz, Daimler, Volkswagen, Infineon, Deutsche Bank, ainsi que de dirigeants de PME. Plusieurs accords commerciaux ont été signés. Airbus s’est entendu avec le Chinois AVIC Aircraft Corporation sur le montage en Chine d’avions Airbus A320. L’assureur Allianz s’est engagé dans une coopération avec Bank Of China. D’autres accords ont vu le jour dans le domaine du transport maritime, des véhicules électriques, de l’énergie, du recyclage des déchets ou encore de l’éducation numérique.

Les chefs d’entreprise allemands espéraient, par ailleurs, voir abordées leurs inquiétudes. Ils souhaitent que la Chine améliore l’accès à son marché intérieur, et s’interrogent sur les conséquences du projet chinois de mise en place un « système de crédit social » évaluant les citoyens et les entreprises. La Chine est le premier partenaire commercial de l’Allemagne depuis trois ans, et l’Allemagne le principal partenaire de la Chine en Europe.

Ce samedi, la chancelière poursuivra son voyage en se rendant dans la province chinoise du Wuhan. Elle prononcera un discours à l’université des sciences et techniques de Hauzhong avant de discuter avec des étudiants. Voilà plusieurs années qu’elle a pris l’habitude de se rendre à chaque voyage dans une province chinoise. C’est une manière pour elle de mieux connaître le pays et de pouvoir échanger avec un maximum de personnes de la société civile.

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

Retour en haut de page