Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le dialogue avec la Russie reste nécessaire : dialogue de Saint-Pétersbourg à Bonn

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre son homologue russe Sergueï Lavrov

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre son homologue russe Sergueï Lavrov , © Ute Grabowsky / photothek.net

19.07.2019 - Article

Lors d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, Heiko Maas a souligné la nécessité de maintenir le dialogue malgré des différences fondamentales. Beaucoup de défis internationaux ne peuvent être relevés qu’en coopération avec la Russie.

Jeudi, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov. Les ministres des Affaires étrangères ont inauguré ensemble à Bonn le « dialogue de Saint-Pétersbourg », un forum de discussion qui a lieu tous les ans. Cet événement est un trait d’union important pour l’échange germano-russe. « Même si, actuellement, nous sommes loin de partager le même avis sur de nombreux sujets, le dialogue avec la Russie reste nécessaire », a indiqué Heiko Maas en amont des entretiens. Le ministre fédéral des Affaires étrangères a par ailleurs souligné que beaucoup de défis urgents de la politique mondiale ne peuvent être relevés qu’en échangeant avec Moscou.

Trois thèmes étaient au cœur des entretiens :

1) La paix en Ukraine

Heiko Maas et Sergueï Lavrov se sont rencontrés pour des entretiens
Heiko Maas et Sergueï Lavrov se sont rencontrés pour des entretiens© Ute Grabowsky / photothek.net

Les habitants dans l’est du pays souffrent toujours du conflit avec les séparatistes qui sont soutenus par la Russie. Après l’élection du président ukrainien Volodymyr Zelensky, des signaux positifs étaient perceptibles. Ainsi, des progrès ont été accomplis dans le désengagement des troupes près de Stanytsia Luhanska. Heiko Maas s’engage pour consolider les progrès acquis. Pour ce faire, des contributions constructives sont attendues de la part de la Russie : les marins ukrainiens qui sont détenus illégalement doivent être libérés et les dispositions de l’accord de Minsk doivent enfin être mises en œuvre.

2) Mettre fin à l’escalade au Proche-Orient

La Russie joue un rôle primordial pour le développement de la situation autour de l’Iran. L’Allemagne s’engage aux côtés de ses partenaires européens pour une désescalade dans la région : l’objectif est que toutes les parties intéressées exercent ensemble une influence sur l’Iran afin qu’elle respecte de nouveau intégralement les engagements pris dans le cadre de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien. La Russie dispose aussi d’une influence notable dans le conflit en Syrie.

3) Prévenir une nouvelle course aux armements

Étant donné que la Russie ne respectait plus les règles du traité, l’un des principaux accords de désarmement risque de toucher à sa fin. Le traité FNI a protégé la sécurité de l’Europe durant des décennies. C’est la raison pour laquelle Heiko Maas a lancé une nouvelle initiative pour le contrôle des armements et le désarmement. Pour l’Allemagne, il est clair que la sécurité se fonde sur une confiance mutuelle – et pour y arriver, il est nécessaire de dialoguer.

Retour en haut de page