Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le partenariat pour la transformation avec le monde arabe

10.07.2019 - Article

Depuis le printemps arabe en 2011, le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient les processus de démocratisation et de réforme dans la région dans le cadre du partenariat pour la transformation.

Où en sommes-nous, quelle est la suite ?

Entre soulèvement et nouveau départ
Entre soulèvement et nouveau départ© picture-alliance/dpa

Les pays ciblés par le partenariat pour la transformation sont en particulier la Tunisie, le Maroc, la Libye, l’Égypte, la Jordanie, le Yémen, le Liban et l’Iraq. Les priorités de la coopération sont : la promotion de la démocratie et de la société civile, le renforcement de la place des femmes, le conseil aux autorités judiciaires et administratives, le renforcement des médias et le soutien à la modernisation du système éducatif.

Des pays-cibles aux caractéristiques très différentes

Malgré les facteurs culturels les unissant, les pays partenaires présentent des conditions historiques, politiques et socio-économiques très différentes. Le contexte oscille entre des États à l’histoire millénaire et des structures à dominante tribale, des systèmes éducatifs modernes et des taux d’illettrisme élevés, des progrès nets en matière de démocratisation et une répression croissante. Tous les pays souffrent, à des degrés divers, d’un manque de compétitivité, de structures gouvernementales peu efficaces et d’un fort chômage des jeunes.

En raison des différences de situations, le partenariat pour la transformation adopte des méthodes et des instruments différents, afin notamment de toucher les acteurs de la société civile et de pouvoir réagir de manière souple aux évolutions que connaissent les pays partenaires. Le partenariat pour la transformation s’inscrit dans l’approche globale de prévention des crises de la politique allemande et dans les priorités de sa politique culturelle et éducative à l’étranger.

Persévérance et soutien à long terme

Jeunes Égyptiennes après le référendum de réforme constitutionnelle le 19 mars 2011
Jeunes Égyptiennes après le référendum de réforme constitutionnelle le 19 mars 2011© picture alliance/dpa

Consolider efficacement les efforts de réforme implique d’assurer un soutien à long terme. Le ministère fédéral des Affaires étrangères continuera le partenariat pour la transformation. Même dans les pays partenaires où la démocratisation avance actuellement à tout petits pas ou est au point mort, l’écho des demandes de participation résonne encore. Une opinion publique critique continue à s’exprimer. Les acteurs de la société civile, soumis à diverses pressions, espèrent ne pas être abandonnés. Les réformes durables demandent un travail de longue haleine - c’est la leçon cruciale tirée des dernières années.

Retour en haut de page