Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

S’atteler ensemble aux défis : dialogue avec le Conseil de coopération du Golfe

Heiko Maas rencontre le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe

Heiko Maas rencontre le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, © Xander Heinl/photothek.net

27.06.2019 - Article

Heiko Maas rencontre le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe. Au programme : la situation tendue dans le golfe Persique, la crise avec le Qatar et le conflit au Yémen. Le message du chef de la diplomatie allemande : seul le dialogue permettra de réduire les tensions dans la région.

Risque d’escalade dans la région du Golfe

Tous les membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) sont des voisins immédiats de l’Iran, pays dont ils sont uniquement séparés par le golfe Persique. Au vu de la situation tendue, ils ont un rôle important à jouer. À Berlin, le ministre fédéral des Affaires étrangères s’est entretenu avec le secrétaire général du CCG, M. Abdullatif bin Rashid Al-Zayani, au sujet de l’engagement de l’Allemagne en faveur de la désescalade et du dialogue dans la région. Un autre thème important dans ce contexte fut l’accord de Vienne sur le nucléaire avec l’Iran (JCPoA). Pour l’Allemagne, un participant au JCPoA, il est clair que l’accord contribue à la stabilité dans la région. Par conséquent, elle s’engage pour son maintien.

Crise avec le Qatar

Heiko Maas rencontre le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe
Heiko Maas rencontre le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe© Xander Heinl/photothek.net


Depuis la mi-2017, la crise avec le Qatar a des répercussions directes sur le Conseil de coopération du Golfe dont le Qatar continue de faire partie. Le CCG continue de faire office de lieu d’échanges. À titre d’exemple, le Qatar a participé au sommet du CCG à La Mecque en mai 2019, même s’il s’est par la suite retiré de la déclaration finale commune. MM. Al-Zayani et Maas ont évoqué la manière de parvenir à un rapprochement et la façon dont l’Allemagne peut contribuer aux efforts de médiation en cours.

 

Conflit au Yémen

Autre point important de l’ordre du jour : le conflit au Yémen qui a connu de nouveaux rebondissements ces derniers jours. En effet, le processus de paix est très hésitant et les moyens déployés pour l’aide humanitaire sont trop peu nombreux. L’Allemagne est convaincue qu’un règlement du conflit n’est possible que dans le cadre d’un processus politique et sous la médiation et la direction des Nations Unies. Par conséquent, le gouvernement fédéral soutient les travaux de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Martin Griffiths, et est un des principaux donateurs d’aide humanitaire.

Heiko Maas a fait part à M. Al-Zayani de son inquiétude concernant le fait que les mesures d’aide humanitaire de première urgence des Nations Unies au Yémen pourraient être interrompues en raison d’aides financières qui n’ont pas encore été versées.


Retour en haut de page