Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La CDU exclut toute coopération avec l’AfD

Annegret Kramp-Karrenbauer, présidente de la CDU, souhaite examiner tous les moyens pour véritablement empêcher toute coopération et tout rapprochement [de membres de son parti] avec l‘AfD

Annegret Kramp-Karrenbauer, présidente de la CDU, souhaite « examiner tous les moyens pour véritablement empêcher toute coopération et tout rapprochement [de membres de son parti] avec l‘AfD », © dpa

25.06.2019 - Article

Les instances dirigeantes du parti de la chancelière Angela Merkel ont adopté une résolution qui réaffirme l’interdiction de toute coopération et de tout rapprochement avec le parti populiste de droite AfD.

Cordon sanitaire ou coopération ? A l’heure où l’AfD s’est implantée dans le paysage, notamment à l’est de l’Allemagne, les dirigeants de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) ont répondu hier en toute clarté : tout rapprochement d’élus chrétiens-démocrates avec le parti populiste d’extrême droite est radicalement exclu, ont-ils rappelé dans une résolution.

Selon ce texte, « quiconque plaide au sein de la CDU pour un rapprochement, voire pour une coopération avec l’AfD doit savoir qu’il se rapproche d’un parti qui tolère sciemment dans ses rangs l’idéologie d’extrême droite, l’antisémitisme et le racisme ».

De plus, « qui soutient l’AfD doit savoir qu’il accepte en toute conscience la haine et le dénigrement de l’extrême droite, la polarisation à l’extrême et la diffamation ad hominem ».

L’AfD concourt à la brutalisation du discours qui prépare la violence

Le texte honore ainsi la mémoire du préfet de Cassel, Walter Lübke, récemment assassiné et vraisemblablement « victime de la violence de l’extrême droite ».

« D’éminents représentants de l’AfD et un nombre non négligeable de ses membres se sont sciemment mêlés aux propagandistes de la haine qui ont préparé le terrain au meurtre », accusent les responsables de la CDU. « Ils portent la responsabilité de cet empoisonnement ciblé du climat social et de la brutalisation du discours politique dans notre pays ».

Mise au point

Cette mise au point de la direction de la CDU intervient après qu’un élu du Parlement régional de Saxe-Anhalt a laissé la porte ouverte à un rapprochement avec l’AfD la semaine dernière. Un ancien président de l’Office fédéral de protection de la Constitution s’est aussi exprimé récemment en ce sens. Et sur le terrain, rapporte la presse, trois élus d’un conseil municipal d’une petite commune du Mecklembourg-Poméranie occidentale (nord-est de l’Allemagne) auraient accepté que la voix d’un élu de l’AfD soit comptabilisée avec les leurs, sans toutefois former un groupe.

La ligne affichée n’est cependant pas nouvelle. Lors de son congrès de décembre 2018, la CDU avait déjà voté une résolution affirmant qu’elle « rejet[ait] toute coalition ou toute autre forme de coopération avec l’AfD ».

La présidente du parti, Annegret Kramp-Karrenbauer, entend maintenant « examiner tous les moyens pour véritablement empêcher toute coopération ou tout rapprochement » avec le parti populiste.

A.L.

Plus d’informations :

Résolution des instances dirigeantes de la CDU (en allemand)

Retour en haut de page