Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Focus sur les crises humanitaires : Mark Lowcock en visite à Berlin

Le camp de réfugiés de Kutupalong au Bangladesh

Le camp de réfugiés de Kutupalong au Bangladesh, © Vincent Tremeau

07.06.2019 - Article

De forts partenaires dans l’aide humanitaire – le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas et le Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies Mark Lowcock sont bien d’accord : il ne sera possible de résoudre les crises humanitaires dans le monde qu’en agissant Ensemble.

Des besoins record d’aide humanitaire

D’après les Nations Unies, plus de 140 millions de personnes dans 54 pays ont eu besoin d’aide humanitaire en 2019, un chiffre record. Le chef de la diplomatie allemande recevait aujourd’hui, à Berlin, Mark Lowcock, le Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, pour discuter de la situation dans les foyers de crise humanitaire partout dans le monde. L’Allemagne est le deuxième donateur bilatéral d’aide humanitaire ; le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) est donc pour elle un partenaire clé dans le système des Nations Unies.

L’engagement de l’Allemagne au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies et pour le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF), ainsi que des situations d’urgence humanitaire actuelles étaient au cœur de cet entretien. M. Lowcock a également rencontré des membres du Bundestag allemand et de hauts représentants d’organisations humanitaires allemandes, une occasion pour lui de saluer la contribution allemande à l’assistance humanitaire internationale.

Priorité au financement humanitaire prévoyant

Afin de pouvoir répondre au mieux aux besoins humanitaires toujours plus grands, l’Allemagne s’efforce avec d’autres donateurs de continuer de développer et d’améliorer l’efficience et l’efficacité du système humanitaire. Il devient en effet de plus en plus important d’identifier au plus tôt et d’anticiper les besoins humanitaires. Car fournir des fonds et une aide humanitaires à titre anticipatif peut idéalement permettre de venir en aide aux populations avant même le début d’une crise, par exemple une sécheresse, une épidémie ou une escalade de violence. Cela constitue la méthode la plus efficace pour sauver des vies, soulager les souffrances humaines et préserver la dignité des personnes concernées.

De concert avec l’OCHA, mais aussi avec le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le réseau START d’ONG internationales et d’autres bailleurs de fonds, l’Allemagne promeut énergiquement cette approche de gestion précoce des crises humanitaires.

Contexte : L’aide humanitaire des Nations Unies

L’OCHA travaille en collaboration étroite avec les différentes organisations humanitaires de l’ONU, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les organisations non gouvernementales. Cet organisme onusien gère également le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF), dont les ressources permettent d’intervenir rapidement et de sauver des vies dans les situations de crise mais aussi de soutenir financièrement des crises sous-financées. Après les cyclones Idai et Kenneth survenus au printemps 2019, les fonds débloqués par le CERF ont contribué à venir en aide aux populations du Mozambique, du Malawi et du Zimbabwe.

Par ailleurs, l’OCHA administre à l’échelle mondiale dans 18 régions en crise des fonds humanitaires pays mis en place à l’échelle locale par des organisations humanitaires. Le nouveau fonds humanitaire en Ukraine créé en 2019 bénéficie, lui aussi, du soutien allemand.

En 2018, l’Allemagne était le deuxième pays donateur tant pour le CERF que pour les fonds humanitaires pays.

Retour en haut de page