Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le changement climatique, un risque pour la sécurité – « Berlin Climate and Security Conference »

Le changement climatique, un défi pour notre politique étrangère et de sécurité

Le changement climatique, un défi pour notre politique étrangère et de sécurité, © UN Photo / Albert Gonzalez Farran

04.06.2019 - Article

Le changement climatique n’est pas seulement une question de politique environnementale et économique mais aussi un défi majeur pour notre politique étrangère et de sécurité.

C’est pourquoi le ministère fédéral des Affaires étrangères a invité à participer le 4 juin à Berlin à une conférence internationale intitulée « Berlin Climate and Security Conference ».

Les changements climatiques sont des « multiplicateurs de risques ». Ils surviennent notamment dans des régions déjà fragilisées, par exemple la région du Lac Tchad, et menacent la stabilité des États et des sociétés. Des régions apparemment stables peuvent, elles aussi, être confrontées à des turbulences liées au changement climatique. Pour des pays comme le Bangladesh, le Ghana, l’Afghanistan ou les Maldives, il est crucial de pouvoir prévenir ces risques à un stade précoce. La « Berlin Climate and Security Conference » entend apporter des réponses.

La conférence a été inaugurée par le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, en compagnie de John Kerry et du président de Nauru. Les ministres des Affaires étrangères ont ensuite discuté des risques sécuritaires dus au climat.

Qu’il s’agisse de phénomènes météorologiques extrêmes, de la répartition ou de la raréfaction de ressources vitales telles que l’eau, le changement climatique menace de priver des millions de personnes de leurs moyens de subsistance et les oblige souvent à quitter leur pays. Le haut-commissaire de l’ONU pour les réfugiés, Filippo Grandi, a donc été également invité à la conférence.

La science et la politique veulent trouver ensemble des réponses

Le changement climatique nous concerne tous. La conférence mise fortement sur un partenariat scientifique et politique pour déterminer les liens entre climat et sécurité. Le PIK (Institut de recherche sur les incidences du changement climatique de Potsdam) compte parmi les instituts de recherche les plus prestigieux du monde et a organisé avec le ministère fédéral des Affaires étrangères et le think tank adelphi la « Berlin Climate and Security Conference ».

Cela montre que nous sommes profondément convaincus que seule une politique basée sur des faits et des connaissances scientifiques est en mesure de développer des solutions durables.

La conférence a pour but de sensibiliser les esprits aux conséquences sécuritaires du changement climatique. Nous avons besoin d’approches concrètes qui permettent à la communauté internationale de faire face aux risques sécuritaires, par exemple à travers des analyses de risques ou des systèmes d’alerte précoce à l’échelon régional.

Le changement climatique, une question pour le Conseil de sécurité des Nations Unies

La question « climat et sécurité » est au cœur du mandat de l’Allemagne au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies pendant deux ans. Avec l’île de Nauru, la République fédérale a créé un groupe d’amis auquel se sont ralliés une cinquantaine d’États. Nous plaidons ensemble pour que le Conseil de sécurité des Nations Unies tienne compte dans ses décisions du lien entre climat et sécurité dans toutes les situations de conflit. La communauté internationale doit agir là où le changement climatique menace la paix et la sécurité, et ce avant que les conflits éclatent ou s’aggravent.

Dans ce contexte, le Conseil de sécurité des Nations Unies ne peut ni ne doit en aucun cas remplacer les instruments établis de la politique climatique. Car la meilleure façon de limiter les risques dans ce domaine est de mener une politique climatique ambitieuse. De même, dans l’intérêt de la sécurité et de la stabilité mondiales, tous les États sont appelés à renforcer leurs efforts pour protéger le climat. Tant que les objectifs climatiques de la communauté internationale ne suffiront pas à réduire le réchauffement planétaire à un niveau acceptable, les conséquences du réchauffement climatique seront à l’ordre du jour de la politique étrangère et de sécurité.

Vous trouverez le programme de la conférence ici

Retour en haut de page