Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Révolution numérique et politique étrangère : conférence « Future Affairs » au ministère fédéral des Affaires étrangères

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lors de la Conférence Future Affairs

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lors de la Conférence « Future Affairs », © Xander Heinl/photothek.net

29.05.2019 - Article

Révolution numérique, intelligence artificielle, génie génétique, urbanisation et mobilité : les analystes estiment que les dix prochaines années changeront davantage nos vies que les cinquante dernières années combinées. La politique étrangère n’échappera pas à cette tendance.

Quels chances et défis la transformation numérique occasionne-t-elle ? Quels sont les impacts sur les rapports de force géopolitiques auxquels on peut s’attendre ? Quelle influence ce changement a-t-il sur la stabilité des États et sur les structures de sécurité internationales existantes ? Afin de trouver des réponses à ces questions, le ministère fédéral des Affaires étrangères et la re:publica, la plus grande conférence numérique d’Europe, organisent la conférence « Future Affairs » à Berlin le 29 mai.

Politique étrangère et révolution numérique

Les bouleversements que connaît le monde du fait de la révolution numérique n’épargnent pas la politique étrangère. C’est aussi ce que souligne le ministre fédéral des Affaires étrangères :

La révolution numérique change les rapports de force géopolitiques à l’échelle mondiale et influence directement la stabilité des États.

La politique étrangère doit s’adapter au changement en adoptant de nouvelles approches.

Afin de voir à quoi pourraient ressembler ces dernières, la conférence « Future Affairs » veut mettre l’accent sur les répercussions de la révolution numérique. Ainsi, lors d’une discussion intitulée « Digital Revolution: Resetting Global Power Politics? », des experts du monde entier se pencheront sur les conséquences de la révolution numérique en matière de politique étrangère et de sécurité. Le chef de la diplomatie allemande inaugurera la conférence avec le président de la République du Costa Rica, Carlos Alvarado Quesada.

Des participants du monde entier esquisseront de nouvelles pistes et scénarios d’avenir dans de nombreux panels, ateliers et sessions en petits groupes. La célèbre cinéaste et auteure Hito Steyerl (documenta, Biennale di Venezia, etc.) et le défenseur des droits de l’homme chinois Xiao Qiang débattront avec d’autres intervenants internationaux de l’interaction entre les droits de l’homme et l’intelligence artificielle. Sur la base d’exemples actuels en Chine, ils veulent examiner les répercussions des innovations numériques sur les démocraties. La chercheuse et professeure expérimentée Kate Crawford (Microsoft Research, Université de New York, etc.) ainsi que Moon Ribas, la première femme cyborg au monde, élaboreront des scénarios d’avenir d’un monde dans lequel les humains cohabitent avec des machines.

Des informations sur tous les intervenants, panels et sessions sont disponibles au lien suivant

L’Amérique latine et les Caraïbes pour partenaires

L’Allemagne ainsi que l’Amérique latine et les Caraïbes sont des partenaires naturels. La République fédérale partage des valeurs communes avec de nombreux États de la région. Ensemble, nous nous engageons pour la démocratie, les droits de l’homme et un ordre international fondé sur des règles. Les pays d’Amérique latine et des Caraïbes ont des sociétés civiles actives et s’intéressent fortement aux technologies d’avenir. Par conséquent, il s’agit de la région partenaire idéale pour cet événement.

« Futurs Affairs » doit contribuer à développer une position commune sur des questions d’avenir et sur la révolution numérique. Cela vaut en particulier pour l’élaboration de nouvelles réglementations internationales. Si l’Allemagne et les pays d’Amérique latine et des Caraïbes unissent leurs forces, ils pourront accomplir de grandes choses sur la scène internationale.

Retour en haut de page