Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les pays d’Amérique latine et des Caraïbes à Berlin : ensemble pour la coopération internationale et les droits des femmes

Coup d’envoi du réseau des femmes au Goethe-Institut à Salvador de Bahia le 29 avril 2019

Coup d’envoi du réseau des femmes au Goethe-Institut à Salvador de Bahia le 29 avril 2019, © Florian Gaertner/photothek.net

28.05.2019 - Article

Lors de la Conférence de l’Amérique latine et des Caraïbes au ministère fédéral des Affaires étrangères le 28 mai, le chef de la diplomatie allemande rencontrera de nombreux ministres des Affaires étrangères. Il s’agit du coup d’envoi de l’initiative relative à l’Amérique latine et aux Caraïbes.

Les pays d’Amérique latine et des Caraïbes ne sont pas uniquement liés étroitement avec l’Allemagne sur le plan culturel. En effet, ils partagent également nombre de valeurs et intérêts avec la République fédérale. À l’heure où l’ordre international est de plus en plus sous pression, l’Allemagne s’engage davantage pour un ordre international fondé sur des règles. Ce faisant, beaucoup de pays d’Amérique latine et des Caraïbes constituent des alliés naturels. La Conférence d’Amérique latine et des Caraïbes souhaite elle aussi s’engager dans cette voie. Heiko Maas s’était déjà rendu en Amérique latine pour investir dans les partenariats établis de longue date. Là-bas, il avait déclaré :

L’Amérique latine est l’une des régions les plus démocratisées au monde. Nous partageons un important socle de valeurs communes avec de nombreux États. Par conséquent, nous prenons l’initiative de donner un nouvel élan à nos relations et de les approfondir. Il s’agit de consolider nos partenariats et de rendre notre coopération plus efficace. Ensemble, nous voulons nous mobiliser dans le monde entier pour la démocratie, les droits de l’homme et des règles équitables. Nous voulons contribuer à ce que notre socle de valeurs partagées continue de croître.

Conférence de l’Amérique latine et des Caraïbes

De nombreux ministres des Affaires étrangères d’Amérique latine et des Caraïbes prévoient d’honorer l’invitation du ministre allemand. La Conférence de l’Amérique latine et des Caraïbes, qui se tiendra au ministère fédéral des Affaires étrangères le 28 mai, vise à faire un état des lieux et à déterminer la voie à suivre : quels défis sont particulièrement pressants ? Que peuvent accomplir collectivement l’Allemagne, l’Amérique latine et les Caraïbes ?

La matinée du 28 mai, dans la Weltsaal du ministère fédéral des Affaires étrangères, les ministres des Affaires étrangères et quelque 1 000 participants discuteront entre autres des relations économiques avec le président du directoire de Siemens Joe Kaeser, de culture avec Daniel Barenboim et des droits des femmes avec la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Michelle Bachelet. L’après-midi, les chefs de la diplomatie poursuivront leurs échanges en petit comité et se concentreront sur la coopération en matière d’État de droit, sur le changement climatique, la coopération scientifique et les relations économiques. De nombreux événements auront lieu en parallèle, par exemple sur la place de l’Amérique latine et des Caraïbes dans la géopolitique mondiale. Un « Global Diplomacy Lab » rassemblera des jeunes diplomates de plusieurs pays.

Création du réseau des femmes « Unidas »

Le nouveau réseau des femmes « Unidas » sera officiellement créé lors de la conférence.

Il est placé sous l’égide du ministre fédéral des Affaires étrangères et rassemble des personnes d’Amérique latine, des Caraïbes et d’Allemagne qui s’engagent pour que les femmes et les hommes aient les mêmes opportunités. Car les droits des femmes sont les droits humains. À ce sujet, Heiko Maas avait déclaré à Salvador de Bahia le 29 avril 2019 :

Participation, mêmes opportunités et mêmes droits : tout cela est au cœur d’une société démocratique. Il n’y a pas de justice sans égalité des sexes.

La représentation équitable des femmes, la participation égale des femmes et des hommes à la vie économique et la lutte contre les violences sexuelles demeurent des dossiers actuels dans la région. La mise sur pied d’« Unidas » va également de pair avec l’engagement allemand au Conseil de sécurité des Nations Unies pour « Les Femmes, la paix et la sécurité ».

Retour en haut de page