Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Vers une pension améliorée pour les petits revenus ?

Le projet de „retraite de base“ a pour but revaloriser la pension des salariés à faible revenu ayant cotisé pendant 35 ans. Mais faut-il l’accorder sous conditions de ressources et de patrimoine ? C’est l’enjeu du débat actuel.

Le projet de « retraite de base » a pour but revaloriser la pension des salariés à faible revenu ayant cotisé pendant 35 ans. Mais faut-il l’accorder sous conditions de ressources et de patrimoine ? C’est l’enjeu du débat actuel., © dpa/pa

11.02.2019 - Article

Le ministre allemand du Travail et des Affaires sociales, Hubertus Heil, a présenté la semaine dernière un projet de «  retraite de base  » améliorée pour les travailleurs à bas salaires. L’ambition d’améliorer leur sort fait consensus, mais les détails font encore débat.

L’Allemagne va-t-elle voir réapparaître la pauvreté chez les personnes âgées à l’horizon 2030 ? La démographie étant ce qu’elle est, c’est l’une des inquiétudes actuelles et le gouvernement allemand n’a pas l’intention de rester les bras croisés. En formant une coalition il y a un an, les Unions chrétiennes (CDU/CSU) et le Parti social-démocrate (SPD) s’étaient accordés pour mettre en œuvre un projet de «  retraite de base  ». Son objectif est d’améliorer le sort des retraités pauvres ayant travaillé toute leur vie afin qu’ils touchent davantage que le revenu minimum. Mais, désormais sur la table, il alimente le débat.

Hubertus Heil, ministre allemand du Travail et des Affaires sociales : « Il ne s’agit pas de charité, mais de respect pour une vie de travail ».
Hubertus Heil, ministre allemand du Travail et des Affaires sociales : «  Il ne s’agit pas de charité, mais de respect pour une vie de travail  ».© dpa/pa

C’est au ministère du Travail et des Affaires sociales que le concept a été élaboré. Le ministre, Hubertus Heil, l’a présenté la semaine dernière. Il prévoit d’accorder un bonus aux retraités à faible revenu ayant cotisé pendant au moins 35 ans. Près de quatre millions de personnes pourraient en bénéficier. Leur pension pourrait recevoir un coup de pouce allant jusqu’à 447 euros par mois pour atteindre environ 900 euros.

Jusque-là, la mesure fait consensus. Mais faut-il accorder ce bonus sur ou sans condition de ressources ? C’est là que le bât blesse. M. Heil souhaite se passer d’un examen des situations individuelles. «  Il ne s’agit pas de charité, mais de respect pour une vie de travail  », souligne-t-il. Il s’agit d’une mesure de «  justice  », qui profiterait notamment à de nombreuses femmes.

Mais tous n’entendent pas les choses de cette oreille. Les Unions chrétiennes, notamment, insistent pour que la future «  retraite de base  » soit soumise à de strictes conditions de ressources comme l’est, en Allemagne, le revenu minimum. C’est d’ailleurs ce que prévoit l’accord de coalition.

Elles arguent, en effet, qu’un retraité dont le conjoint touche une pension élevée ou qui a hérité d’un patrimoine conséquent n’a pas besoin d’un tel bonus. Une critique similaire se fait entendre dans l’opposition parmi les libéraux et au sein du patronat.

La question de fond est, bien sûr, celle du financement. Selon les estimations parues dans la presse, la mesure coûterait entre quatre et 6,5 milliards d’euros par an, que M. Heil envisage de la financer par la fiscalité. Les finances publiques étant en bonne santé, le ministre des Finances, Olaf Scholz, lui a apporté son soutien. Il juge le projet prioritaire. Mais le débat se poursuit. Le projet sera cette semaine au menu de la réunion des dirigeants de la coalition.

A.L.

Plus d’informations :

Ministère fédéral du Travail et des Affaires sociales (en allemand)

Retour en haut de page