Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Rencontre d’Angela Merkel avec le groupe de Visegrád – main dans la main pour faire avancer l’Europe

La chancelière fédérale Angela Merkel en discussion avec le premier ministre slovaque, Peter Pellegrini

La chancelière fédérale Angela Merkel en discussion avec le premier ministre slovaque, Peter Pellegrini, © Bundesregierung/Denzel

08.02.2019 - Article

La chancelière fédérale Angela Merkel s’est rendue à Bratislava afin d’y rencontrer le premier ministre slovaque Peter Pellegrini ainsi que ses homologues polonais, tchèque et hongrois.

Dans une déclaration commune adoptée à l’occasion du 30e anniversaire des bouleversements intervenus en Europe centrale, l’Allemagne et les pays membres du groupe de Visegrád ont salué les avancées déjà obtenues dans le domaine de la coopération multilatérale.

La chancelière fédérale Angela Merkel s’est déplacée jeudi dans la capitale slovaque pour une visite d’une journée durant laquelle elle a tout d’abord rencontré le premier ministre slovaque Peter Pellegrini. Outre les relations bilatérales et la coopération économique entre leurs deux pays, des questions de politique européenne et étrangère ont également été au menu des discussions.

Établissement d’une agence européenne en Slovaquie

Suite à leur entretien, la chancelière a assuré son homologue slovaque de son soutien pour faire de Bratislava le siège de l’Autorité européenne du travail.

Angela Merkel et Peter Pellegrini se sont également exprimés sur les négociations relatives à la sortie britannique de l’Union européenne. Sur ce chapitre, la chancelière s’est montrée convaincue qu’il était possible de trouver des solutions sans qu’il soit besoin de rouvrir l’accord de retrait élaboré. Une telle réouverture « n’est pas pour nous à l’ordre du jour », a t elle ainsi déclaré, tout en précisant que l’objectif restait d’assurer un Brexit ordonné. Ce faisant, a t elle insisté, l’UE devra toutefois veiller à l’intégrité du marché intérieur et apporter sa protection à cet autre pays membre qu’est l’Irlande.

Rencontre avec le V4

La chancelière a ensuite déjeuné avec les quatre chefs de gouvernement du groupe de Visegrád : Mateusz Morawiecki (Pologne), Andrej Babiš (République tchèque), Peter Pellegrini (Slovaquie) et Viktor Orbán (Hongrie).

Regroupant la Pologne, la République tchèque, la Hongrie et la Slovaquie, le groupe de Visegrád (également appelé V4) est un groupe informel sans structure institutionnelle qui a pour vocation l’échange constant d’informations entre ses membres et la coordination de leurs positions politiques. En 2016 déjà, Angela Merkel avait été l’invitée à Varsovie d’un sommet des chefs de gouvernement du V4, lequel se réunit généralement deux fois par an.

Au cours de la conférence de presse qui a suivi, la chancelière a rendu hommage aux pays du V4 au titre de partenaires commerciaux importants : « Je le dis clairement : l’Allemagne tire avantage de notre coopération », a t elle ainsi affirmé, ajoutant que les partenaires entendaient œuvrer conjointement à « trouver le juste équilibre entre emploi et protection de l’environnement afin que nous demeurions véritablement un espace important de mobilité dans le monde ».  Angela Merkel a également précisé que la République fédérale et le groupe de Visegrád s’accordaient pour plaider en faveur du « libre-échange et des accords commerciaux avec d’autres parties du monde ».

La politique migratoire et à l’égard des réfugiés a également été abordée. Après avoir annoncé qu’un projet de développement avec le Maroc était prévu afin de s’attaquer aux racines mêmes des fuites et mouvements migratoires, Angela Merkel a fait part de la volonté des parties prenantes de « montrer qu[’elles] travaill[ent] main dans la main pour combattre les causes des migrations ».

Dans une déclaration commune, l’Allemagne et le V4 ont salué les avancées déjà obtenues sur le dossier de la coopération multilatérale et se sont prononcés en faveur d’un nouvel approfondissement de leurs relations au profit d’une Europe à la fois prospère et plus forte, plus sûre et plus intégrée.

La chancelière distinguée en Slovaquie

Angela Merkel a conclu sa journée par une rencontre avec le président slovaque Andrej Kiska. Ce dernier l’a décorée de l’Ordre de la double croix blanche, première classe, pour ses efforts dans le domaine « des relations bilatérales entre nos deux pays » ainsi que pour son travail de « ’leader’ européen ». Cette récompense constitue « la plus haute distinction de la République slovaque ».

Le déplacement de la chancelière fédérale s’est inscrit dans le contexte historique du 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin, qui aura lieu le 9 novembre prochain. Le tournant politique qui s’était opéré à cette époque dans les pays du groupe de Visegrád avait fortement contribué à permettre une réunification allemande entièrement pacifique le 3 octobre 1990.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page