Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Pour un avenir sans l’organisation terroriste EIIL

Heiko Maas lors de la première réunion du format « Syria Small Group » à Washington

Heiko Maas lors de la première réunion du format « Syria Small Group » à Washington, © Felix Zahn/photothek

07.02.2019 - Article

Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas s'est rendu à Washington pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de la coalition anti-EIIL. Le conflit syrien est également à l’ordre du jour de cette rencontre.

Les 79 drapeaux des états membres de la coalition mondiale contre l’EIIL
Les 79 drapeaux des états membres de la coalition mondiale contre l’EIIL© Felix Zahn/photothek

C’est à l’invitation du gouvernement américain que se sont réunis (6 février) à Washington les ministres des Affaires étrangères de la coalition mondiale contre l’EIIL. À l’heure où l’organisation terroriste a perdu presque tout contrôle territorial, les discussions aborderont surtout comment continuer à lutter contre l’EIIL dans certaines régions de Syrie et de l’Iraq et l’empêcher de reconstituer ses forces. La question de la Syrie et d’autres crises internationales seront aussi au programme. Heiko Maas rencontrera notamment le conseiller à la sécurité nationale américain John Bolton.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères a souligné avant la rencontre :

La coalition contre l’EIIL a obtenu de nombreux résultats. Mais il reste beaucoup à faire pour que la société se retrouve et pour priver durablement les extrémistes du terreau dont ils se sont nourris. C’est pourquoi nous ne relâcherons pas nos efforts.

Stabilisation et enquête sur les crimes

Se pose donc la question de la manière dont la coalition entend poursuivre son action contre l’EIIL en marge de son engagement militaire. L’Allemagne copréside le groupe de travail « stabilisation » de la coalition et s’engage en particulier sur les questions de stabilisation des régions délivrées de l’EIIL, l’objectif étant aussi d’empêcher les terroristes de reprendre des forces.
Les ministres des Affaires étrangères parleront en outre de la protection des minorités et des responsabilités pénales avec la prix Nobel de la paix Nadia Murad et avec Karim Khan, chef de l’Équipe d’enquêteurs des Nations Unies chargée de concourir à amener Daech/État islamique d’Iraq et du Levant à répondre de ses crimes.

Situation en Syrie

Allocution du président américain Donald Trump à la réunion des ministres des Affaires étrangères de la coalition anti-EIIL
Allocution du président américain Donald Trump à la réunion des ministres des Affaires étrangères de la coalition anti-EIIL© Felix Zahn/photothek

Dans le cadre de cette grande réunion ministérielle, Heiko Maas a rencontré ses homologues américain, français, jordanien, saoudien, britannique et égyptien. C’est la première réunion du format « Syria Small Group » depuis que les États-Unis ont annoncé leur retrait du nord-est de la Syrie. L’Allemagne met tout en œuvre pour éviter une nouvelle escalade.

Des crises et des défis à l’échelle mondiale et régionale

Un entretien avec le conseiller à la sécurité nationale américain John Bolton viendra conclure le déplacement du ministre. Les sujets d’intérêt commun ne manquent pas : outre les crises régionales comme celle que traverse le Venezuela, Heiko Maas veut évoquer les questions de désarmement et de politique de sécurité. Les États-Unis se retirant du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (traité FNI), le gouvernement allemand plaide pour que la maîtrise des armements figure de nouveau tout en haut de l’ordre du jour international.

Lire aussi (en allemand) :

Lutte contre l’EIIL
Sur la voie de la stabilité : l’engagement de l’Allemagne en Iraq
Ce que vous devriez savoir sur la crise au Venezuela
Pourquoi le traité FNI touche-t-il à sa fin ?

Retour en haut de page