Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas en déplacement à Bagdad

Heiko Maas à son arrivée à Bagdad

Heiko Maas à son arrivée à Bagdad, © Xander Heinl/photothek.net

19.12.2018 - Article

La terreur et la violence de l’EI ont laissé de profondes traces en Iraq. En effectuant ce déplacement, le chef de la diplomatie allemande entend envoyer un signal.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères est parti pour Bagdad ce lundi (17 décembre). Dans la capitale iraquienne, Heiko Maas s’entretiendra avec le président Barham Salih, le premier ministre Adel Abdel-Mahdi et son homologue, Ali al-Hakim.

Pourquoi l’Europe a besoin d’un Iraq pacifique

Cette visite est un signal fort pour le soutien que l’Allemagne continue d’apporter à l’Iraq. Car l’avenir du pays n’est pas seulement important pour toute la région mais aussi pour l’Europe. Entre l’Euphrate et le Tigre, les lignes de conflit au Moyen-Orient se heurtent depuis des décennies. La terreur et la violence semées par l’« État islamique » ont infligé des souffrances terribles aux habitants ces dernières années. Une coalition internationale est certes parvenue à démanteler la domination de l’EI sur des territoires entiers, mais le groupe terroriste demeure une menace, bien au-delà des frontières de l’Iraq.

Aide de l’Allemagne

Pour soutenir un développement sûr et stable en Iraq, l’Allemagne poursuit une approche globale qui va de l’aide humanitaire pour la population en détresse aux projets de conseil pour un appareil administratif plus efficace : depuis 2014, le gouvernement fédéral a investi plus de 1,5 milliard d’euros pour améliorer les conditions générales permettant de construire un avenir pacifique. Cette approche porte ses fruits puisque plus de 4 millions de déplacés à l’intérieur du pays ont entre-temps pu rentrer chez eux.

Heiko Maas exige des avancées

Le déroulement en grande partie pacifique des élections législatives qui ont eu lieu cette année a montré qu’une évolution positive est possible. À Bagdad, le ministre allemand des Affaires étrangères va insister face aux décideurs sur le fait que le gouvernement fédéral attend de nouvelles avancées : si les dirigeants politiques iraquiens prennent encore plus de responsabilités en matière de réformes et de reconstruction, de nouvelles possibilités s’offriront au pays. Du point de vue allemand, il est essentiel que l’État et la société incluent, de manière équitable et démocratique, toutes les confessions et tous les groupes ethniques.
Dans cette optique, M. Maas a prévu de discuter également de ce sujet avec de jeunes Iraquiens qui s’engagent dans leur pays en créant des start-up ou en lançant des initiatives. Une rencontre avec des soldats de la Bundeswehr qui soutiennent la coalition internationale dans la lutte contre l’EI figure également au programme du ministre.

Retour en haut de page