Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Une nouvelle politique de désarmement en quatre points

« L’Allemagne doit rester une puissance de paix » : Heiko Maa

« L’Allemagne doit rester une puissance de paix » : Heiko Maa, © Florian Gaertner / photothek.net

06.12.2018 - Article

L’Allemagne s’engage contre une nouvelle course aux armements

Le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, dit traité FNI, qui est un élément fondamental de la sécurité en Europe, est menacé. Avec ce premier traité de désarmement, les États‑Unis et l’Union soviétique avaient banni en 1987 une catégorie d’armes dangereuses. Cependant, après avoir attendu pendant des années que la Russie réfute enfin les allégations de graves violations du traité dont elle faisait l’objet, les États‑Unis ont annoncé qu’ils allaient se retirer du traité.

Il est évident que la fin du traité porterait un coup dur à la sécurité de l’Europe et au système de maîtrise des armements construit sur plusieurs décennies. Aussi est‑il grand temps de donner une nouvelle impulsion au désarmement et à la limitation des armements. Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, mise sur une approche en quatre points : 

1) De nouveaux échanges entre Américains, Européens et Russes

Même pendant la guerre froide, un dialogue permanent a toujours existé afin d’empêcher que la méfiance réciproque ou les erreurs d’évaluation augmentent les risques. Il est urgent actuellement de remettre en place de tels mécanismes. Nous devons avoir pour objectif de montrer à tous les acteurs qu’ils partagent le même intérêt : la sécurité, qui résulte de la confiance mutuelle et de la transparence. C’est en Europe que l’Allemagne cherchera tout d’abord des partenaires pour œuvrer dans ce sens.

2) De nouvelles règles de transparence pour les missiles balistiques et de croisière

La course aux armes les plus récentes dans la catégorie des missiles balistiques et de croisière est extrêmement dangereuse. Il est grand temps que ces armes soient également soumises à des règles internationales pour créer plus de transparence et de confiance. L’Allemagne s’emploiera à faire avancer au niveau international le débat à ce sujet.

3) Associer la Chine

Le réarmement massif de l’armée chinoise n’est actuellement accompagné d’aucune mesure de confiance. Quiconque cependant veut instaurer plus de sécurité dans le monde par le désarmement ne peut ignorer la Chine. L’Allemagne entend donc utiliser intensivement ses canaux de communication avec Pékin pour plaider en faveur de la transparence et de la limitation des armements.

4) De nouvelles règles pour les nouvelles armes

La rapidité du développement technologique va massivement modifier la guerre. En effet, les armes spatiales, les robots tueurs autonomes ou les missiles hypersoniques pourraient bientôt constituer une nouvelle réalité menaçante. C’est la raison pour laquelle l’Allemagne a lancé dans le cadre des Nations Unies une initiative visant à interdire à l’échelle mondiale les armes entièrement autonomes et a également invité la communauté internationale à une conférence à Berlin afin d’élaborer de nouvelles règles pour les armes de haute Technologie.

© Ministère fédéral des Affaires étrangères

Retour en haut de page