Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Maas appelle à de nouveaux échanges sur le contrôle des armements

« De nouveaux échanges sur le désarmement » : Heiko Maas à Bruxelles

« De nouveaux échanges sur le désarmement » : Heiko Maas à Bruxelles, © Thomas Trutschel/photothek.net

06.12.2018 - Article

À la suite de sa violation par la Russie, le traité FNI risque l’échec. Heiko Maas appelle à relancer le dialogue.

À l’occasion de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN, mardi 4 décembre, le chef de la diplomatie allemande a appelé à reprendre le dialogue sur le contrôle des armements. « Nous souhaitons replacer la question du contrôle des armements à l’ordre du jour international », a déclaré Heiko Maas. Les ministres des Affaires étrangères de l’OTAN avaient constaté lors de leur réunion la violation du traité FNI par la Russie et demandé à Moscou de se remettre en conformité avec les règles de cet accord, et ce de manière vérifiable.

Lancement d’un missile au cours d’un exercice militaire russe
Lancement d’un missile au cours d’un exercice militaire russe© dpa

En violant le traité, la Russie compromet la sécurité

Avec le traité FNI, les États‑Unis et l’Union soviétique s’étaient engagés en 1987 à détruire leurs missiles à portée intermédiaire basés au sol et à interdire la possession de systèmes de ce type. Néanmoins, la Russie a développé au cours des dernières années des missiles de croisière basés au sol à l’usage de ses forces armées, restant sourde aux exhortations des Occidentaux à réfuter ces allégations.

Les États-Unis laissent du temps à la Russie

Les alliés de l’OTAN étaient unanimes mercredi : un traité respecté par une partie seulement n’a pas d’avenir. Les États-Unis ont annoncé vouloir accorder plus de temps à Moscou pour réparer la violation, faute de quoi ils se retireront du traité. C’est à la Russie qu’il revient à présent de désarmer ses missiles de croisière et d’en livrer les preuves afin de maintenir le traité, a souligné Heiko Maas. 

Le dialogue et la transparence, deux impératifs du Moment

Au-delà de la question de l’avenir du traité FNI, il faut de nouvelles impulsions au contrôle des

Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN à Bruxelles
Réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN à Bruxelles© Thomas Trutschel/photothek.net

armements et au désarmement. C’est pourquoi Heiko Maas entend s’engager pour plus de dialogue et de transparence face à une situation géopolitique en proie à des transformations profondes. En effet, les nouveaux systèmes d’armes et la guerre cybernétique créent des scénarios de menace inédits. Afin de les affronter, il est évident pour le gouvernement fédéral que la communauté internationale doit trouver un moyen d’élaborer de nouvelles règles communes.

© Ministère fédéral des Affaires étrangères

Retour en haut de page