Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Qui pour succéder à Angela Merkel à la tête de la CDU ?

Principaux candidats à la succession d’Angela Merkel

Les principaux candidats à la succession d’Angela Merkel à la tête de la CDU (de g. à dr.) : Friedrich Merz, Annegret Kramp-Karrenbauer, Jens Spahn, © dpa/pa

03.12.2018 - Article

Après 18 années à la tête de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), Angela Merkel passera la main vendredi 7 décembre, lors d’un congrès du parti à Hambourg. Trois candidats briguent sa succession. Qui sont-ils ? Comment se déroulera le vote ?

Angela Merkel l’a annoncé : cette année, elle ne se représente pas à la présidence de l’Union chrétienne-démocrate (CDU). Pour la première fois depuis 18 ans, le parti conservateur doit donc élire une nouvelle personnalité à sa tête. Le vote aura lieu lors du 31e congrès national de la CDU à Hambourg, vendredi 7 décembre. Comment le ou la nouvel(le) élu(e) sera-t-il/ désigné ? Qui sont les trois candidats en lice ?

 Comment va se dérouler le vote ? 

La présidente sortante, Angela Merkel, ouvrira les débats de la journée. Puis, les trois candidats officiellement en lice s’exprimeront chacun à leur tour en début d’après-midi, avant l’ouverture du vote, à bulletins secrets. Si un(e) candidat(e) recueille la majorité absolue, il /elle sera élu(e). Sinon, un second tour opposera les deux candidats les mieux placés.

Les votants sont les 1 001 délégués (issus des fédérations, du Bundestag, des Landtage, etc.) qui participent au 31e congrès national de la CDU. On compte parmi eux 658 hommes et 343 femmes, âgés de 19 à 86 ans. Ils ont la possibilité de proposer eux-mêmes des candidats.

Les trois candidats en lice mènent depuis plusieurs semaines une campagne active sur le terrain. Ils ont participé ensemble à huit conférences régionales, organisées aux quatre coins du pays à la rencontre des militants de la base. De nombreux thèmes ont été abordés : l’économie, la politique sociale, la sécurité, la politique migratoire, l’écologie, la réponse à apporter à la montée de l’AfD, etc.

En effet, à travers sa nouvelle direction, la CDU choisira aussi son orientation politique à venir. Faut-il poursuivre la ligne centriste incarnée par la chancelière Angela Merkel ou revenir vers des positions plus conservatrices ? Le parti doit-il valider a posteriori la politique du gouvernement ou l’inspirer ? etc. Telles sont les questions qui se posent aux délégués.

Qui sont les candidats ?

Annegret Kramp-Karrenbauer

56 ans

Ancienne ministre-présidente du land de Sarre (2011-2017)

Actuelle secrétaire générale de la CDU

Positionnement politique : réputée proche d’Angela Merkel, elle incarne une ligne centriste et sociale.

Juriste de formation, francophile et francophone, Annegret Kramp-Karrenbauer a gouverné le land de Sarre pendant plusieurs années. En février 2018, elle a rejoint Berlin pour devenir secrétaire générale de la CDU à la demande d’Angela Merkel. On la dit très proche de la chancelière. Elle partage en tout cas avec elle un positionnement politique plutôt centriste et social, et un style politique sans chichi, calme, analytique, mêlant pragmatisme et capacité à s’imposer. Facilement réélue en Sarre en mars 2017, élue secrétaire générale de la CDU avec 98,8 % l’année suivante, c’est une personnalité populaire. Selon un récent sondage Forsa, elle est jugée crédible, sympathique et authentique par plus de 40 % des Allemands.

Friedrich Merz

63 ans

Ancien président du groupe parlementaire de la CDU au Bundestag (2000-2002)

Avocat, président de plusieurs conseils d’administration (depuis 2009)

Positionnement politique : proche des milieux de milieux économiques, il est partisan d’une politique économique libérale et d’un retour aux valeurs traditionnelles.

Il est le candidat le plus inattendu de cette élection. Ancien député européen (1989-1994), ancien député au Bundestag (1994-2009) et ancien président du groupe parlementaire de la CDU (2000-2002), Friedrich Merz avait quitté la vie politique en 2009 pour se consacrer à son métier d’avocat et rejoindre le monde de l’entreprise (il préside plusieurs conseils d’administration, dont celui de la filiale allemande du gestionnaire de fonds Blackrock). Il est décrit comme un ancien rival de la chancelière au sein de la CDU. Il est vrai qu’il dut lui céder sa place de chef de file des conservateurs au Bundestag en 2002. Mais il affirme qu’il coopérera sans problème avec elle s’il est élu. Originaire de Brilon, dans la région du Sauerland, en Westphalie, Friedrich Merz prône une ligne conservatrice sur les valeurs et l’identité, et une politique économique libérale, axée sur la simplification et la baisse de la fiscalité.

Jens Spahn

38 ans

Actuel ministre fédéral de la Santé

Positionnement politique : conservateur, critique envers la politique d’Angela Merkel sur les réfugiés en 2015

Benjamin du gouvernement et des candidats à la présidence de la CDU, c’est à 38 ans une figure montante du parti. Originaire d’Ahaus-Ottenstein, près de Münster, en Westphalie, élu député à 22 ans, il s’est distingué ces dernières années comme l’une des principales voix critiques envers la politique de la chancelière, notamment lors de la crise des réfugiés. Il est ministre fédéral de la Santé depuis le printemps dernier. Partisan d’une politique plus conservatrice et réputé ambitieux, il souhaite un renouvellement des personnes et des idées au sein de son parti. Il met notamment l’accent sur la maîtrise de la politique migratoire.

A.L.

Plus d’informations :

Site web de la CDU (en allemand)

Retour en haut de page