Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne et le Chili, grands promoteurs du libre-échange

Heiko Maas rencontre son homologue chilien

Heiko Maas rencontre son homologue chilien, © Inga Kjer/photothek.net

20.07.2018 - Article

Lors de la visite à Berlin de son homologue chilien, Roberto Ampuero, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, met l’accent sur les points communs dans les questions de commerce et d’énergie et salue le rôle du Chili dans la région.

Au cours de la conférence de presse conjointe, le chef de la diplomatie allemande a souligné le potentiel de coopération approfondie : « Le Chili est un pôle de stabilité en Amérique latine », a-t-il déclaré, mettant en relief les points communs dans de nombreux domaines, tels que la politique commerciale.

Le Chili et l’Allemagne sont fortement orientés vers le commerce extérieur. Nos pays sont de grands promoteurs du libre-échange. En ces temps où l’on parle beaucoup de protectionnisme, il est possible de montrer dans ce domaine comment cela devrait fonctionner.

D’où les efforts déployés pour moderniser l’accord d’association en vigueur entre l’UE et le Chili.

Transition énergétique et formation professionnelle en alternance

Heiko Maas reçoit son homologue chilien, Roberto Ampuero, à Berlin
Heiko Maas reçoit son homologue chilien, Roberto Ampuero, à Berlin© Inga Kjer/photothek.net

Dans le domaine de la transition énergétique, le Chili s’est fixé « des objectifs très ambitieux dans le développement des énergies renouvelables, ce qui nous a beaucoup impressionnés », a relevé M. Maas. Il estime que l’expérience acquise dans le contexte de l’Energiewende (le « tournant énergétique ») pourrait être très importante à l’avenir dans la coopération économique avec le Chili.En matière de formation professionnelle en alternance, l’Allemagne coopère étroitement et intensivement avec le Chili, tant au niveau des accords bilatéraux que dans le cadre de l’Alliance du Pacifique. « La formation professionnelle en alternance est un modèle de réussite », selon M. Maas. « C’est pourquoi nous voulons tous les deux développer rapidement notre coopération dans ce domaine », a-t-il noté.

Colonia Dignidad

S’agissant de la Colonia Dignidad, le chef de la diplomatie allemande a réaffirmé être en accord avec son homologue chilien quant à la nécessité d’avancer avec détermination dans l’assimilation du passé. Car on le doit aux victimes chiliennes et allemandes, considère-t-il. La prochaine réunion de la Commission mixte le 22 août au Chili sera l’occasion de progresser concrètement et pas à pas, notamment dans les questions ayant trait au centre de documentation. On continuera de travailler avec le Bundestag à un concept d’aide pour les victimes de la Colonia Dignidad, a poursuivi M. Maas. Il a dit espérer vivement que l’on puisse avancer dans la mise en œuvre de ce que les deux parties considèrent comme juste et nécessaire.

Le rôle du Chili au Venezuela et au Nicaragua

Heiko Maas a par ailleurs salué l’engagement du Chili dans la région : « Nous sommes extrêmement préoccupés par les récents développements au Venezuela. Cela ne peut pas continuer comme ça », a-t-il déclaré, ajoutant que l’on était très impressionnés que le Chili ait accueilli de nombreux réfugiés venant de ce pays. Le rôle du Chili dans le groupe de Lima, actif pour la paix et la démocratie au Venezuela, est également très précieux à ses yeux. Concernant la situation actuelle au Nicaragua, M. Maas a ajouté : « Les armes doivent se taire ! Il est inacceptable qu’il y ait eu tant de morts en quelques semaines seulement. Nous nous réjouissons que l’Église ait proposé ses services comme médiateur. » Il a souligné qu’il fallait éviter que ces conflits ne soient exportés dans toute la région et n’engendrent de nouvelles incertitudes, avant de conclure : « Nous soutiendrons de notre mieux les efforts du gouvernement chilien. »

Retour en haut de page