Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Nations Unies : vers un Pacte mondial pour les migrations

Le siège des Nations Unies, théâtre des négociations sur le Pacte mondial pour les migrations

Le siège des Nations Unies, théâtre des négociations sur le Pacte mondial pour les migrations, © Thomas Koehler/photothek.net

18.07.2018 - Article

Les États membres de l’ONU se sont accordés sur un cadre d’action inédit pour améliorer la gestion des flux migratoires internationaux.

La communauté internationale a achevé vendredi dernier à New York les négociations autour du Pacte mondial pour les migrations des Nations Unies, entérinant ainsi la volonté commune de sécuriser, régulariser et ordonner la gestion des migrations tout autour du monde.

Le premier pas est fait

La session finale des négociations sur le Pacte mondial pour les migrations
La session finale des négociations sur le Pacte mondial pour les migrations© Ministère fédéral des Affaires étrangères

Après deux années d’échanges intensifs et six mois de négociations, les États membres de l’ONU ont conclu un Pacte mondial pour les migrations fondé sur la Déclaration de New York signée en septembre 2016. La communauté internationale s’était alors engagée à poursuivre l’objectif d’une migration mieux réglée et plus sûre à l’échelle mondiale et à œuvrer en vue de l’adoption d’un pacte correspondant. Le texte adopté aujourd’hui constitue un accord pour approfondir la coopération interétatique dans de nombreux domaines de la politique migratoire. Il comprend notamment des mesures visant à réduire les causes des migrations irrégulières, favoriser les voies d’immigration légales et protéger les droits fondamentaux de tous les migrants.Si le pacte n’est pas contraignant, il possède néanmoins une forte valeur de signal sur le plan politique : les pays d’origine, de transit et de destination sont capables de trouver un consensus de base pour gérer les flux migratoires.

Une position commune, une responsabilité commune

À travers le Pacte mondial pour les migrations, la communauté internationale affirme une position tranchée : les migrations sont une partie intégrante de la coexistence humaine. En améliorant la coopération internationale entre les pays d’origine, de transit et de destination, il sera possible désormais de mieux profiter des avantages et des possibilités qu’offrent les mouvements migratoires. Aussi, l’Allemagne salue l’engagement explicite des États membres des Nations Unies à assumer une responsabilité commune et partagée dans ce domaine.

Les étapes à venir

Maintenant que les négociations ont abouti, le président de l’Assemblée générale de l’ONU doit encore présenter le texte final lors du sommet de Marrakech les 10 et 11 décembre 2018 pour son adoption formelle. Avec ses partenaires, l’Allemagne compte s’engager en faveur d’une mise en œuvre réussie, globale et efficace des mesures et des objectifs évoqués dans le Pacte.

Retour en haut de page