Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Heiko Maas plaide pour le maintien de l’accord sur le nucléaire iranien

Heiko Maas en amont des consultations à Vienne

Heiko Maas en amont des consultations à Vienne, © Xander Heinl/photothek.net

09.07.2018 - Article

Le ministre est convaincu que l’accord sur le nucléaire avec l’Iran ne doit en aucun cas être mis en péril et que les partenaires européens doivent contrecarrer ensemble les sanctions des États-Unis.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas s’est rendu à Vienne vendredi (6 juillet) pour discuter avec ses homologues français, britannique, chinois, russe et iranien ainsi qu’avec la Haute représentante de l’UE de la mise en œuvre de l’accord sur le nucléaire iranien (JCPoA). Évoquant la sécurité de l’Europe, le ministre a souligné l’importance de ce texte qui contribue à « sécuriser notre voisinage ». Après le retrait des États-Unis, il s’agit de convaincre Téhéran que « cet accord présente néanmoins de grands avantages économiques pour le pays », a déclaré M. Maas en amont de son déplacement. Jusqu’à présent, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a toujours confirmé dans ses rapports que l’Iran se conformait aux dispositions du JCPoA.

Préserver les avantages économiques

Les ministres des Affaires étrangères délibèrent du maintien de l’accord sur le nucléaire iranien
Les ministres des Affaires étrangères délibèrent du maintien de l’accord sur le nucléaire iranien© Xander Heinl/photothek.net

L’accord est menacé depuis l’annonce des États-Unis de se retirer et de mettre en place de nouvelles sanctions. Washington a en outre déclaré vouloir exercer une pression sur les entreprises étrangères, européennes par exemple, si celles-ci poursuivaient leurs échanges commerciaux avec l’Iran. Les partenaires européens sont déterminés à contrecarrer ce comportement. « L’accord garantit une utilisation pacifique de l’énergie nucléaire », a affirmé M. Maas. Aussi, les partenaires européens entendent se mobiliser pour préserver ses avantages économiques pour l’Iran. Même si le ministre ne pense pas qu’il soit possible de compenser entièrement l’absence des États-Unis, l’objectif est de convaincre l’Iran que les inconvénients économiques seraient encore plus importants s’il décidait lui aussi de quitter l’accord. Dans la déclaration finale de leur réunion à Vienne, les signataires restants ont convenu de poursuivre les consultations.

Lire aussi (en allemand) :

L’accord de Vienne sur le nucléaire