Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« La fin de la grande paix ? Les opportunités pour la médiation » - Niels Annen au Forum d’Oslo

Après l’ouverture du Forum, discussion avec la ministre norvégienne des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide, le secrétaire général des Nations Unies António Guterres et le chef du gouvernement somalien Hassan Ali Khayre

Après l’ouverture du Forum, discussion avec la ministre norvégienne des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide, le secrétaire général des Nations Unies António Guterres et le chef du gouvernement somalien Hassan Ali Khayre, © Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)

22.06.2018 - Article

Le ministre adjoint Niels Annen était invité cette année au Forum d’Oslo. Ce format annuel est l’occasion pour les hauts responsables politiques, médiateurs et acteurs de la société civile d’échanger dans un cadre discret et informel.

Face au nombre croissant de conflits internationalisés et fragmentés comme en Syrie, au Yémen et en Libye, M. Annen tenait à parler des grands défis auxquels sont confrontés les acteurs de la paix et à souligner l’importance de la médiation dans la résolution des conflits :

La médiation pour la paix peut contribuer à surmonter les profondes fractures politiques et sociales entre les parties. Souvent, elle fournit l’essentiel, à savoir une base de confiance. 

Le ministère fédéral des Affaires étrangères se sert de plus en plus souvent de la médiation comme instrument de prévention des crises et de stabilisation. Ces dernières années, le soutien apporté aux processus de médiation a été largement développé dans le monde entier et les capacités dans ce domaine ont été élargies.

Le ministère accompagne les processus de paix dans des contextes très différents, aussi bien dans les Balkans qu’au Yémen ou en Colombie. Les régions en conflit en attendent beaucoup, mais la représentation parlementaire en allemande aussi.

Le ministre adjoint y voit un fort potentiel :

Nous insistons sans cesse sur le rôle primordial de la politique et sur la priorité à la prévention. Nous devrions donc également jouer un rôle actif et fort en tant qu’intermédiaires et agir pour diffuser des formes de résolution des conflits fondées sur la médiation. 

Le gouvernement fédéral souhaite renforcer sa participation aux médiations

Le ministre adjoint Niels Annen en conversation avec Yousuf bin Alawi bin Abdullah, ministre des Affaires étrangères du Sultanat d’Oman
Le ministre adjoint Niels Annen en conversation avec Yousuf bin Alawi bin Abdullah, ministre des Affaires étrangères du Sultanat d’Oman© Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)

Dans ses lignes directrices « Prévenir les crises, gérer les conflits, promouvoir la paix », le gouvernement fédéral s’engage également à développer ses capacités dans le domaine de la médiation et à participer davantage à ces processus. Compte tenu de notre passé et des enseignements et responsabilités qui en résultent, promouvoir la paix dans le monde compte parmi les objectifs politiques suprêmes de l’Allemagne tels que fixés par notre Loi fondamentale.

L’éventail de notre action, qui va de la promotion ciblée des différents processus de paix à la prise de responsabilité à la tête des processus de médiation, en passant par les coopérations multilatérales, permet une gestion sur mesure des configurations de conflit de notre temps. L’Allemagne contribue ainsi activement à ouvrir à différents niveaux les canaux du dialogue, à soutenir les négociations de paix et à mettre en œuvre les accords de paix.

Lire aussi (en allemand) :

Prévenir les crises, gérer les conflits, promouvoir la paix. Lignes directrices du gouvernement fédéral

Retour en haut de page