Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Pour « la paix, la justice, le partenariat et l’innovation » : l’Allemagne obtient un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies

Le ministre fédéral Heiko Maas dépose son bulletin de vote lors de l’élection des membres non permanents du Conseil de sécurité © Xander Heinl/photothek.net

Le ministre fédéral Heiko Maas dépose son bulletin de vote lors de l’élection des membres non permanents du Conseil de sécurité, © Xander Heinl/photothek.net

11.06.2018 - Article

L’élection des membres non permanents du Conseil de sécurité a eu lieu vendredi (8 juin) lors de l’Assemblée générale des Nations Unies. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas était sur place.

La raison de cette troisième visite du ministre aux Nations Unies depuis son entrée en fonction était tout sauf anodine : vendredi, l’Assemblée générale élisait les membres non permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation.

Composé de cinq membres permanents et dix membres non permanents élus pour une période de deux ans, le Conseil de sécurité est le seul organe habilité à prendre des décisions contraignantes en matière de droit international.

L’Allemagne fait donc partie des cinq membres non permanents nouvellement élus. À côté, l’Afrique du Sud, la Belgique, la République dominicaine et l’Indonésie se sont également vu attribuer un siège.

Contribuer activement à la paix et la sécurité

Candidature de l’Allemagne au Conseil de sécurité pour 2019-2020 © Ministère fédéral des Affaires étrangères
Candidature de l’Allemagne au Conseil de sécurité pour 2019-2020© Xander Heinl/photothek.net

En tant que membre du Conseil de sécurité, l’Allemagne entend apporter son soutien à cet organe central de la politique internationale et œuvrer en faveur d’une gestion des conflits prospective et globale. En ces temps précisément où des acteurs importants tournent le dos au système multilatéral ou tentent d’en modifier les contours, l’Allemagne souhaite contribuer à surmonter la polarisation au sein du Conseil tout en s’engageant pour que ce dernier conserve sa force et sa capacité d’agir face aux nombreuses crises internationales. C’est pourquoi le gouvernement fédéral soutient également les efforts de réforme du secrétaire général António Guterres.

Volonté d’assumer plus de responsabilité

L’Allemagne est prête à contribuer activement à la paix et la sécurité au sein du Conseil de sécurité. Aujourd’hui déjà, elle est fortement présente aux Nations Unies sur le plan politique et financier ainsi qu’en matière d’effectifs, en tant que quatrième donateur au budget ordinaire et au budget du maintien de la paix, mais aussi en tant que deuxième donateur mondial d’aide humanitaire. Par ailleurs, l’Allemagne figure à présent parmi les premiers pays occidentaux fournissant des troupes pour le maintien de la paix.

Retour en haut de page