Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Israël fête ses 70 ans : « notre responsabilité est éternelle »

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas © Thomas Imo/photothek.net

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas, © Thomas Imo/photothek.net

14.05.2018 - Interview

Tribune du ministre des Affaires étrangères Heiko Maas à l’occasion du 70e anniversaire de la création de l’État d’Israël. Publiée dans le quotidien « Bild ».

Le fait que les Allemands puissent célébrer cet anniversaire avec Israël est un cadeau inestimable. 73 ans après la Shoah, nos deux pays et sociétés partagent de véritables liens d’amitié. Nous en sommes chaque jour infiniment reconnaissants. C’est un miracle, mais comme l’a dit David Ben Gourion « celui qui ne croit pas aux miracles n’est pas un réaliste ! ».

Le fait de pouvoir discuter ouvertement en cas de désaccord est une autre preuve de cette amitié qui nous unit. Cependant, ce qui prime avant tout, c’est la garantie de la sécurité d’Israël et la lutte contre l’antisémitisme qui doivent toujours faire partie intégrante de l’identité de notre pays.

Si jusqu’à ce jour les écoles et institutions juives en Allemagne doivent être protégées par la police, si des prix sont décernés pour des provocations antisémites et si des enfants font l’objet de menaces antisémites dans nos écoles, c’est une honte pour notre pays. Cela montre qu’il est nécessaire de continuer à s’opposer très clairement à toute forme d’antisémitisme.

Nous avons cette responsabilité éternelle de protéger la vie juive. Il ne doit y avoir aucune tolérance à l’égard de ceux qui cherchent à diviser notre société à travers la religion, la couleur de la peau, la race ou l’origine.
Lors de ma première visite en Israël comme ministre des Affaires étrangères, j’ai été tout particulièrement touché par la rencontre avec des survivants de la Shoah. En dépit des souffrances effroyables qu’ils ont subies, ils m’ont invité à célébrer avec eux la fête de Pessah. Ces Israéliens de la génération des fondateurs d’Israël donnent l’exemple, comme l’a exprimé l’écrivain Amos Oz : le passé est et sera toujours présent, mais il est nécessaire de se souvenir que le passé nous appartient et que nous n’appartenons pas au passé.

70 ans après la création d’Israël, notre amitié existe grâce aux relations qui ont été nouées entre de nombreux Allemands et Israéliens dans les deux pays. Face aux populistes qui prônent à travers le monde le nationalisme et le repli sur soi, nous souhaitons promouvoir plus de coopération internationale, plus de liberté, plus de respect.

Nous voulons consolider notre amitié germano-israélienne, conscients de notre lourde histoire et portés par la volonté de construire un avenir prospère et pacifique pour les générations à venir.